Maud Schmitt Diaz
Centre chiropratique du Golfe

Vos questions

Quelle est la différence entre un chiropracteur et un ostéopathe ?

Le chiropracteur :

Le chiropracteur effectue 6 ans d’études, basées sur des standards éducatifs internationaux. La chiropraxie est une des rares professions de santé, pour laquelle la formation est standardisée sur le plan international, une façon de s'assurer de la qualité de l'enseignement.

Le chiropracteur prête une attention particulière à l’état de santé de la colonne vertébrale et à ses conséquences.

Il prend en charge des syndromes douloureux de la colonne vertébrale et de l’appareil locomoteur. 

De par sa formation et ses compétences, le chiropracteur a le droit de manipuler les cervicales sans certificat médical. Il peut également se servir de différents instruments pour effectuer des ajustements.

Les chiropracteurs ont les compétences requises pour traiter des jeunes enfants et nourrissons, mais les séances de chiropraxie ne se substituent pas aux visites chez le pédiatre.

 

L’ostéopathe :

 Aujourd’hui, il existe plus de 26000 ostéopathes à la formation très hétérogèn. Le patient devra vérifier le contenu de la formation, le diplôme et le nombre d’années d’études de l’ostéopathe avant de consulter.

L’ostéopathie met l’accent sur le bon mouvement des tissus du corps et sur leur impact sur la circulation sanguine.

L’ostéopathe a pour objectif de rétablir l’harmonie mécanique du corps dans sa globalité, en s’appuyant sur l’anatomie, la physiologie et la biomécanique humaine.

Les ostéopathes ont besoin d’un certificat délivré par le médecin pour toutes manipulations cervicales et n’ont aucun droit d’utiliser des instruments permettant d’améliorer les soins, ni de s’occuper de nourrissons de moins de six mois.

 

Les informations présentes sur ce site sont données à titre indicatif. Ils n'engagent pas la responsabilité du Chiropracteur ni de l'AFC (Association Française de Chiropraxie).

 

Stop aux idées reçues

La Chiropraxie n'est pas reconnue en France ?

La chiropraxie est reconnue en France par la loi numéro 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé, aussi appelée loi Kouchner. A ce titre les chiropracteurs sont enregistrés auprès de l’Agence régionale de santé (ARS) après vérification de leur diplôme. Mais elle est également reconnue au niveau international par l’Organisation mondiale de la santé.

La chiro, c’est un peu comme l’ostéo ?

La chiropraxie et l’ostéopathie sont deux médecines manuelles reconnues par le ministère de la santé publique et spécialisées dans la prise en charge des troubles de l’appareil locomoteur. Toutefois les deux thérapies se distinguent en de nombreux points. Le plus important, c’est que le chiropracteur est autorisé à prendre en charge des troubles pathologiques, c’est-à-dire des affections avérées par imagerie médicale, comme la sciatique ou la hernie discale, par exemple. Au contraire, l’ostéopathie est limitée à la prise en charge des troubles fonctionnels, comme les douleurs liées à la sur utilisation d’une articulation. Ce champ de compétence plus étendu se justifie par la qualité de la recherche scientifique dans ce domaine et une formation de qualité homogène et basé sur la recherche, qui est proche de celle des étudiants en médecine.

NB : Le chiropracteur est le seul thérapeute non médecin autorisé à pratiquer des manipulations vertébrales sans autorisation médicale préalable.

 

Le chiropracteur fait craquer les os ?

Le "bruit" ou "craquement" associé à certaines formes de manipulations chiropratiques ne provient pas des os. Ce bruit, que l'on nomme "cavitation", vient d’un échange de gaz entre l’articulation et l’environnement. Lorsque la manipulation chiropratique est effectuée, les ligaments qui entourent l’articulation s’étirent, et laissent sortir des "bulles d’air" qui se forment dans l’articulation, comme lorsque vous faites craquer vos doigts. Le bruit peut parfois être surprenant, surtout dans la région cervicale (les oreilles étant plus proches, le son semble plus fort). 

NB : si ce craquement vous inquiète, faites en part à votre chiropracteur, il pourra adapter ses soins en conséquence.

Enceinte, il m’est déconseillé de voir un chiro ?

La grossesse est une période importante de changements posturaux, hormonaux et physiologiques. Au fil de la croissance du fœtus, votre cambrure (lordose lombaire) s’accentue. La taille et le poids du fœtus, comme le vôtre, évoluent rapidement. Votre poitrine s’alourdit. Tout cela provoque des douleurs localisées au niveau du bassin et des vertèbres dorsales. Une étude récente atteste de l’efficacité de la chiropraxie sur ces douleurs.

A noter : selon cette même étude, les futures mamans suivies par un chiropracteur ont également un meilleur sommeil

La chiropraxie traite seulement le mal de dos et les douleurs articulaires ?

Les effets thérapeutiques de la chiropraxie sont validés scientifiquement pour les principaux troubles de la colonne vertébrale et des articulations, mais également pour certaines formes de céphalées (maux de tête).

NB : De nombreux patients rapportent une amélioration de leurs troubles viscéraux grâce aux soins chiropratiques (transit intestinal ou encore coliques infantiles par exemple), toutefois, la science n’a pas encore établi ces effets.

Il y a de nombreuses contre-indications à la chiropraxie ?

Il existe des contre-indications aux manipulations vertébrales, que le chiropracteur est apte à évaluer. Mais pour traiter les troubles de l’appareil locomoteur, le chiropracteur dispose d’un arsenal de techniques douces lui permettant de prendre en charge les patients les plus fragiles, notamment les personnes âgées atteintes d’arthrose ou d’ostéoporose.

NB : chez le nouveau-né, certains troubles du sommeil ou troubles viscéraux peuvent s’expliquer par des lésions articulaires liées à l’accouchement. Parlez-en à votre chiro.

Ressent-on des effets secondaires ?

La majorité des patients ressentent un soulagement immédiat à l’issue du traitement. Toutefois, il peut arriver que certains ressentent des courbatures ou une douleur légère, semblables à celles ressenties après un entraînement sportif. 10 % des patients témoignent de maux de tête post-manipulation. Ces réactions bénignes disparaissent spontanément en 24 à 48 heures.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.